top of page
Rechercher

Chers élus, ouvrez les yeux !

Courrier adressé aux élus le 22/10/2023

Chers élus,

Nous vous prions de trouver en annexe quelques éléments qui peuvent vous être utiles dans cette période de réflexion et de décisions concernant le développement des énergies renouvelables.



Ces deux captures d’écran et quelques éléments factuels ci-dessous permettent de comprendre rapidement l’avantage de la France en matière de choix énergétique pour sa sécurité, son indépendance et pour le climat, même s’il reste encore beaucoup à faire.


À 18h le 17/10/23 l’intensité carbone de l’Allemagne était 773 g de CO2 par KWh et pour la France 23g/KWh. Les 30 000 éoliennes allemandes ne fournissaient que 10, 25% de l’électricité. (Source Electricity maps, capture d’écran)

L’Allemagne importait plus de 16% de sa consommation dont 4,41% de France, le charbon et

le gaz étaient les sources de production majeures (plus de 66%).

Voilà le modèle qu’il nous faudrait suivre avec le développement forcené des EnR

intermittentes.


Certains de nos élus parlent de territoires à énergie positive... Les TEPOS. Reposant sur la production d’électricité intermittente ? … Nous pouvons et nous devons développer les énergies renouvelables thermiques qui représentent 84,5% des énergies renouvelables : géothermie, bois, méthanisation, hydraulique, PAC… Elles sont pilotables, elles créent de l’emploi local, génèrent peu de CO2, consomment peu d’espace permettent de soulager la consommation d’électricité fournie par le réseau national…et ne nécessitent pas du gaz ou du charbon en complément. A noter que RTE considère que les pompes à chaleur (PAC) constituent un moyen d’alléger la consommation aux heures de pointe.

Le choix des EnR intermittentes (éolien, photovoltaïque) c’est l’insécurité énergétique, la

dépendance au charbon ou au gaz* que l’on ne produit pas. C’est du CO2 quand le vent ne souffle pas et que le soleil ne brille pas ... Ce sont des prix négatifs quand les EnR

intermittentes produisent en abondance : EDF paie pour éliminer cette production inutile !!

Quelques chiffes pour mémoire :

- L´intensité carbone du mix électrique allemand* en 2022 s´élevait à 434 g CO/kWh, versus 2021 : 410 g CO2 /kWh . (Source Harmut Lauer 13/7/23)

- L’intensité carbone du mix électrique français en 2022 s’élevait à 56g CO2 /kWh soit 7,75 fois moins.

- Le facteur de charge de l’éolien en France, c’est 21,6% en 2022 pour 26,30% en 2020 (en chute, en raison de la baisse des vents constatée par COPERNICUS)


Ouvrons les yeux !!


*Le GNL (gaz liquéfié) que l’on importe a fait exploser notre facture énergétique malgré la

diversification des sources d’approvisionnement. « Au total, la facture énergétique 2022 de

la France a presque triplé (multipliée par 2,6, et même par 3,4 pour le seul gaz) et elle a

"atteint un niveau record". » Source OC avec Reuters Le 22/10/2023




コメント


bottom of page