ACTION 5 : courriers de la fédération à l'attention des élus aux élections départementales et régionales

Les  courriers de la Fédération Vent Contraire en Touraine et Berry sont parvenus auprès des candidats. 

Pour les élections régionales, ils comportaient pas moins de 67 signataires: grands noms de la défense du patrimoine et de l'environnement, associations ou collectifs anti-éoliens,  tous unis pour montrer notre opposition à "la peste éolienne" (selon les mots de Patrice Cahart) et questionner les candidats face au déferlement de ces engins. 

Les quatre candidats qui ont répondu ont bien pris conscience que nous représentons avec tous nos adhérents une force à ne pas négliger et que le sujet éolien s'est invité avec une particulière acuité dans cette campagne électorale un peu partout en France. Il est donc important de répercuter leur réponse à nos adhérents. 

Nous attendons la réponse de Monsieur BONNEAU qui nous est annoncée par des membres de son équipe. Nous vous la transmettrons dès réception.

Malgré plusieurs relances, nous n'avons pas obtenu de réponse de Monsieur FOURNIER (EELV), ni de Madame de CREMIERS  (Démocratie Écologique)...

courrier éléctions  départementales F Gu
courrier type éléctions régionales[61986

Courriers et réponses in extenso :

 ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES

Le 16/5/21
Objet : Quel est votre engagement pour défendre notre environnement, notre patrimoine
naturel et bâti, et protéger nos conditions de vie ? …
A l’attention de
Madame, Monsieur,
Vous avez décidé de vous présenter aux élections Départementale et il est important pour notre Fédération
et ses associations qui ont validé ce courrier, de connaître votre position et votre engagement pour défendre
notre environnement, notre patrimoine naturel et bâti, et protéger nos conditions de vie face à un
foisonnement anarchique et incontrôlé de l’éolien industriel.


Pour couper court à tout questionnement sur notre action, il est tout d’abord utile de préciser que notre
Fédération n’a aucune étiquette partisane. Ensuite, en ce qui concerne la transition énergétique, nous
reconnaissons la nécessité de prévoir l’après combustibles fossiles, mais pas dans n’importe quelles
conditions et à n’importe quel prix.


Or depuis déjà quelques temps, l’Indre et Loire est livré à l’appétit des promoteurs éoliens, étrangers pour
la plupart, qui avec leurs projets détruiront nos paysages, sans respect pour notre patrimoine, mettant en
danger la santé des habitants, les spoliant par la dévalorisation de leurs biens, portant atteinte à la
biodiversité, et mettant en péril la fragile économie de nos zones rurales, tout particulièrement de l’industrie
touristique…


L’accent mis sur la production électrique pour lutter contre les GES (gaz à effet de serre) est une erreur
dénoncée par le rapport de la Cour des comptes de mars 2018 et celui de la commission Aubert en juillet
2019. Notre électricité est déjà décarbonée à plus de 90%, et la remplacer par l’électricité produite par les
éoliennes est une aberration. Ces dernières nécessitant des centrales thermiques (gaz, charbon, fioul)
pour palier leur intermittence. Il suffit de regarder le modèle allemand pour comprendre cette absurdité :
en 2019 en France : 44grs de CO2 par KWh, en Allemagne 397gr.


Le soutien accordé aux énergie renouvelables intermittentes (éolien et photovoltaïque) est exorbitant : 121
milliards engagés à fin 2017, et cela continue. Tout ceci payé par les consommateurs. Les deux rapports
susmentionnés proposaient de réorienter les aides vers les secteurs du transport et de l’habitat, principaux
émetteurs de GES, pour une vraie transition énergétique.


La récente publication réglementaire de la Programmation pluriannuelle de l’énergie a fixé pour le
développement de cette filière un objectif du quasi doublement des éoliennes en 2028, malgré les mises en
garde pourtant explicites formulées par le Chef de l’Etat au début de l’année 2020…
La loi de lutte contre le réchauffement climatique, actuellement à l’examen par les Assemblées prévoit la
fixation par décret d’un objectif de production des ENR, par filière, qui serait décliné dans les départements.
L’opposition à l’éolien monte dans nos campagnes. De nombreux élus ont d’ores et déjà tiré la sonnette
d’alarme face au démarchage agressif des promoteurs et aux projets éoliens qui se multiplient dans notre
département.


Les prise de position des conseillers départementaux dans ce dispositif sera donc importante. Ils sont au
plus près des habitants et de leurs préoccupations. Nous attendons sur ce point de nos futurs élus un
engagement fort, et de nos élus une fermeté sans faille pour refuser l’imposition d’une transition énergétique
technocratique, au mépris des réalités et des véritables intérêts locaux. Pour ce faire, nous attendons de leur
part la défense d’une politique de l’énergie qui soit réaliste et compatible avec les richesses naturelles,
patrimoniales et touristiques de nos territoires.
C’est pourquoi nous sollicitons de votre part une réponse claire sur ce que sera votre position sur cette
question


Nous ne vous cacherons pas combien les membres de nos associations, et derrière eux, tous ceux qui les
soutiennent et portent une attention inquiète à l’évolution de l’éolien dans nos territoires, sont impatients de
recevoir de ceux qui les représenteront des assurances et des engagements sans détours.
Nous ne manquerons pas de répercuter sur eux la réponse que nous attendons de votre part, leur laissant,
en fonction de celle-ci, juger de l’orientation de leur vote, par rapport à un enjeu de qualité de vie et de
développement durable qu’ils jugent essentiels.


Nous vous remercions de votre réponse et vous prions d’agréer nos salutations distinguées
*PPE Programmation Pluriannuelle de l’Energie

 


Au nom des associations signataires
Maggy ERNST
Présidente Fédération Vent Contraire en Touraine et Berry
Dominique VANDEWEGHE Michel NAVION
Président APEP Président Martizay Patrimoine
Vice-Président de la Fédération Vice-Président de la Fédération
Sandrine GABORIAU
Présidente de SORIGNY MON VILLAGE sans éolienne
Liste des associations de la Fédération
ADEB.37 _ Association pour la Défense de l’Environnement du Besland Ciran 37 _ Mail asso.deb37@gmail.com
ADECTE _ Association pour la Défense de l'Environnement Charnizéen et des Territoires
Environnants Charnizay 37 _ Mail adecte37@gmail.com
APELTA _ Association pour la Protection de l’Environnement du Lochois et des Territoires
Avoisinants Verneuil sur Indre 37 _ Mail apelta@laposte.net
APEP _ Association pour la Protection de l’Environnement Pressignois _ Le Petit Pressigny 37_ Mail : info.apep37@gmail.com
Martizay Patrimoine _ Martizay 36 _ Mail : martizay.patrimoine@gmail.com
APVM : Association de Protection de l’Environnement du Val de Manse Saint Epain 37 _Mail : apedvm@gmail.com
DEPBN : -Association pour la Défense de l’Environnement et des Paysages du Boischaut Nord Saint Médard 36 _ Mail : depbn36@gmail.com
Nouvel Horizon 37 Céré la Ronde 37 _ Mail : nouvelhorizon37@yahoo.com
Vent de Colère à Fléré _ Fléré la Rivière 36 _ Mail ventdecolereaflere@gmail.com
ADELST Association de Défense de l’Environnement de Loches Sud Touraine _ Saint Jean Saint Germain 37_
ADEMCA : Association de défense de l’environnement de Murs Cléré du bois et alentours _ Murs 36 _ Mail
Associations en cours de constitution qui seront intégrées prochainement
- SORIGNY MON VILLAGE sans éolienne _ sorignymonvillagesanseolienne@gmail.com
- Association de Creuse en Claise _ Barrou 37 - ADNT_ Association de Défense du Nord Touraine

Réponses candidats départementales :

Valérie Gervès & Henri Alfandari

Madame,
Vous nous sollicitez pour connaitre notre position de candidat aux élections départementales quant à
l’implantation d’éolienne.
Tout d’abord sachez que nous sommes convaincus que des changements climatiques majeurs sont à
l’œuvre et qu’il est de notre responsabilité de citoyen et d’élu de porter les enjeux de la transition
écologique. Ainsi tant dans notre action d’élus municipaux que d’élus départementaux, si les
électeurs nous accordent leur confiance, nous soutenons les actions visant à produire mieux, plus
propre, à prélever moins, et à utiliser vertueusement les produits issus des ressources de notre
planète.
Vous savez que l’énergie n’est pas une compétence départementale, notre rôle de conseiller est
d’accompagner et d’appuyer les stratégies de notre territoire. Ainsi il nous semble essentiel de
mettre en œuvre le PCAET adopté par la communauté commune Loches Sud Touraine qui prévoit le
développement du photovoltaïque et de la biomasse.
Par ailleurs nous sommes vigilants à tous les projets qui peuvent désenclaver et apporter de la valeur
à notre territoire et c’est pour cela nous soutenons la réfection de la ligne Tours-Loches qui utilisera
un vecteur énergétique d’avenir : l’hydrogène.
J’espère, Madame, que nous avons répondu à votre question.
Bien à vous,
Valérie Gervès & Henri Alfandari
Madame, Monsieur,
Vous nous avez sollicité pour obtenir des positions complémentaires ainsi nous vous confirmons
que :
- Nous sommes contre l’implantation d’éoliennes à tout prix ;
- Nous soutenons les listes régionales proposant un moratoire en vue d’une réécriture du
SRADDET afin que celui-ci respecte les identités géographiques et naturelles locales ;
- Nous ne laisserons pas des élus siéger à des commissions dont ils n’ont pas été informés des
enjeux
- Nous œuvrerons au Conseil Départemental pour que chaque EPCI d’Indre et Loire partagent
et connaissent les PCAET des uns et des autres pour que chacun est une vision d’ensemble
du territoire de notre département.
- Nous pensons que les ENR sont là pour remplacer les énergies fossiles et en aucun cas les
énergies décarbonées (cad le nucléaire) ;
- Nous favoriserons les choix qui visent à l’indépendance énergétique des particuliers plutôt
que la multiplicité des projets d’envergure qui défigurent nos campagnes
- Nous défendons la ruralité et la spécificité de nos campagnes face à des pôles urbains qui
nous voient parfois comme leur variable d’ajustement.
Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, en nos sincères salutations.
Valérie Gervès et Henri Alfandari

 

 


Le 11/06/2021, à 17:16, Gérard DUBOIS a écrit :
Madame, Monsieur,
Suite à notre réunion le 9 juin au Petit Pressigny, je vous confirme mes réactions vis
à vis des éoliennes.
Déjà, je ne suis pas contre les énergies renouvelables, mais attention au choix :
- les panneaux photovoltaïques sur les toits de hangars agricoles ou sur les toits de
bâtiments industriels,
pourquoi pas? à condition que l'on trouve une solution pour les recycler après
usage au bout de 20 - 25 ans !
- Tant qu'aux éoliennes, je suis contre.
je pense que notre Touraine Du sud est un très beau territoire pour attirer encore
plus de Touristes avec la
création de la voie verte.
De belles Résidences et Châteaux existent et seraient dévalorisés avec ces mâts
de 200m de haut.
Je ne saurais pas dire pour la santé des Habitants, des élevages nombreux dans
notre région mais selon des études , cet environnement serait néfaste .
pour conclure oui à certaines énergies renouvelables et non pour les
éoliennes.
Gérard DUBOIS

Conseiller Départemental Canton de DESCARTES sortant
et Candidat à sa réélection.

 

 


Départementale réponse RN JM Wunsch H Zindstein
contact@rassemblement-national36.fr 08:43 (il y a 5
heures)
À
Bonjour,
Notre position face à l'implantation de parcs éoliens est sans équivoque. Nous sommes, à titre
personnel et dans le cadre de notre engagement politique, contre depuis de nombreuses années.
Nous avons participé à des réunions d'information, notamment animées par Fabien Bouglé qui n'ont
fait que nous conforter dans notre choix...
Vous trouverez ci-dessous le lien vers une tribune de Marine Le Pen qui expose la position du
Rassemblement National sur le sujet et que nous partageons évidemment.
https://www.facebook.com/MarineLePen/photos/a.725758304107163/4718720768144210/
Bonne réception et restant à votre disposition.

JM Wunsch H Zindstein

 

 


Réponse Monsieur Dominique REMOND candidat RN aux départementales
Canton de Descartes
Bonjour Madame, Suite à notre discussion téléphonique, je vous confirme par mail mon opposition complète et sans ambiguïtés aux différents projets d'éoliennes sur tout le département d'Indre et Loire, en tant que candidat RN pour les départementales sur le canton de Descartes. Si je devais être élu, je m'opposerais fermement aux projets de parcs éoliens actuels (Petit-Pressigny, Sepmes, etc) ainsi que ceux à venir. Je porterais la question des éoliennes au conseil départemental en soulignant leur incompatibilité avec le développement du tourisme. Je demanderais à ce qu'un débat soit organisé sur ce sujet pour trancher en faveur de la préservation des sites contre les éoliennes. Je veillerais à ce que la commission des sites (CDNPS) rende un avis défavorable aux projets d'éoliennes à travers son représentant départemental. Je communiquerais aux différents acteurs (élus, habitants) les différents arguments contre l'éolien, à la fois sur le plan environnemental, économique et patrimonial. Je militerais auprès des maires pour qu'ils modifient leur PLU dans le sens d'une limitation en hauteur des constructions, afin de rendre impossible la création d'éoliennes. Vous pouvez donc compter sur mon engagement sans failles contre les éoliennes en général et celles projetées dans l'Indre et Loire en particulier. Cordialement Dominique Rémond Candidat RN aux départementales Canton de Descartes

 

 

Union de la Gauche et des Ecologistes
Réponse par mail le 23/5 Canton de Sainte Maure
Mesdames Les Présidentes, et Messieurs les Présidents,
Nous sommes ravis d'avoir été destinataires de votre courrier, car il nous donne l'occasion d'exprimer
publiquement (aux quatre vents!) notre position sur ce sujet brûlant d'actualité. Notre projet pour le
territoire sera prochainement dévoilé, il s'articule autour de l'humain, de sa protection au sens large
(sociale et environnementale). Nous ne sommes pas insensibles aux problématiques que rencontrent
vos adhérents et partageons vos doutes et vos inquiétudes. Nous sommes face à des sociétés
d'intérêts financiers privés qui sont manifestement portés uniquement vers le profit à tous prix et à
court terme, et qui font fi des cadres de vie des habitants et des nuisances économiques et
patrimoniales y afférentes. Cette ineptie a pour cause le soutien de l'Etat qui arrose la filière à coup
de milliards d'euros comme vous l'avez justement précisé. Les élus locaux, et en première ligne les
maires et leur Conseil Municipal, sont souvent désarmés face aux décisions qui s'imposent à eux,
bien qu'ils soient les plus à même de mesurer les impacts locaux de ces implantations anarchiques et
ubuesques. Nous pensons que, laisser les énergies renouvelables à la spéculation d'entreprises
privées qui ne misent que sur la rentabilité garantie par l'Etat conduit à une impasse. Nous sommes
favorables à la création d'un service public des énergies renouvelables copiloté par les Conseils
Départementaux qui aurait un véritable droit de véto sur chaque projet d'implantation sur leur territoire.
Nous sommes soucieux des conséquences directes et indirectes sur la santé humaine (physiquement
et psychologiquement) du fait de vivre à proximité d'une éolienne, sur la perte de valeur du patrimoine
bâti, et de la nécessite d'envisager une indemnisation par l'Etat si un lien de causalité est établi. Enfin,
comme vous le soulignez, le vent comme le soleil ne se décrète pas, l'éolien et le photovoltaïque ne
sont pas la panacée pour lutter contre l'effet de serre. Les subventions et aides publiques devraient
être réorientées vers les secteurs émetteurs où des investissements seraient plus utiles à la
collectivité. Nous pèserons donc de tout notre poids, si nous sommes élus et si une majorité "sociale
et écologique" se dégage, pour s'opposer avec détermination à ces projets délirants aux côtés des
élus de proximité, des associations et des citoyens concernés et ceci au profit d’initiatives fondées sur
l’intelligence collective.
Nous vous prions de croire, Mesdames Les Présidentes, et Messieurs les Présidents, en l'assurance
de notre profond respect.
Les Candidats aux élections départementales Canton de Sainte Maure de Touraine
Et leurs suppléants
Union de la Gauche et des Ecologistes

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ÉLECTIONS RÉGIONALES

Collectif des associations de défense de l’Environnement et du Patrimoine de
la région Centre Val de Loire
à M
….
Objet : Quel est votre engagement pour défendre notre environnement, notre patrimoine
naturel et bâti, et protéger nos conditions de vie ? …
M….
Vous avez décidé de vous présenter aux élections Régionales et il est important pour les
associations listées ci-dessous, qui ont validé ce courrier, de connaître votre position et votre
engagement pour défendre notre environnement, notre patrimoine naturel et bâti, et protéger
nos conditions de vie, face à un foisonnement anarchique et incontrôlé de l’éolien industriel.
Pour couper court à tout questionnement sur notre action, il est tout d’abord utile de
préciser que nos associations n’ont aucune étiquette partisane. Ensuite, en ce qui concerne la
transition énergétique, nous reconnaissons la nécessité de prévoir l’après combustibles
fossiles, mais pas dans n’importe quelles conditions et à n’importe quel prix.


Or depuis déjà quelques années, la région Centre Val de Loire est livrée à l’appétit des
promoteurs éoliens, étrangers pour la plupart, détruisant nos paysages, sans respect pour
notre patrimoine, mettant en danger la santé des habitants, les spoliant avec la dévalorisation
de leurs biens, mettant en péril la fragile économie de nos zones rurales et particulièrement
l’industrie touristique…


L’accent mis sur la production électrique éolienne pour lutter contre les GES (gaz à
effet de serre) est une erreur dénoncée par le rapport de la Cour des comptes de mars 2018 et
celui de la commission Aubert en juillet 2019. Notre électricité est déjà décarbonée à plus de
90%, et la remplacer par l’électricité produite par les éoliennes est une aberration. Ces
dernières nécessitant des centrales thermiques (gaz, charbon, fioul) pour palier leur
intermittence. Il suffit de regarder le modèle allemand pour comprendre cette absurdité : en
2019 en France : 44grs de CO2 par KWh, en Allemagne 397gr.


Le soutien accordé aux énergie renouvelables intermittentes (éolien et photovoltaïque)
est exorbitant : 121 milliards engagés à fin 2017, et cela continue. Pour l'éolien, c'est environ
33 Mds dépensés et engagés à fin 2017 et près de 90 Mds au total après PPE1 (cf rapport
Aubert). Tout ceci payé par les consommateurs. Les deux rapports susmentionnés
proposaient de réorienter les aides vers les secteurs du transport et de l’habitat, principaux
émetteurs de GES, pour une vraie transition énergétique.


L’opposition à l’éolien monte dans nos campagnes qui sont sacrifiées pour des
intérêts particuliers. De nombreux élus ont d’ores et déjà tiré la sonnette d’alarme face à
l’invasion de notre territoire régional par l’éolien.


Et pourtant…malgré le constat partagé de son inefficacité écologique, de ses nuisances
environnementales et économiques, de son coût exorbitant pour le budget de l’Etat et celui des
contribuables, l’éolien est plus que jamais encouragé par les Pouvoirs publics.
Le récent décret sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie a fixé pour le
développement de cette filière un objectif de quasi doublement des éoliennes en 2028, malgré
les mises en garde pourtant explicites formulées par le Chef de l’Etat au début de l’année
2020…


La loi portant lutte contre le réchauffement climatique, actuellement à l’examen par les
Assemblées prévoit la fixation par décret d’un objectif de production des ENR, par filière, qui
sera imposé aux régions, après une consultation, pour être intégré aux SRADDET.
C’est notamment sur ce point que la responsabilité des élus régionaux est engagée.
La région Centre-Val- de- Loire aura son mot à dire dans ce processus.
Nous attendons sur ce point de nos futurs élus un engagement fort, et de nos élus une
fermeté sans faille pour refuser l’imposition d’une transition énergétique technocratique, au
mépris des réalités et des véritables intérêts locaux.


Nous attendons aussi de leur part l’élaboration d’une politique régionale de l’énergie
qui soit réaliste et compatible avec les richesses naturelles, patrimoniales et touristiques,
mondialement appréciées, de notre région, qui en matière de charge éolienne n’a déjà que trop
donné.


C’est pourquoi nous sollicitons une réponse claire sur ce que sera la position des élus de votre
liste sur cette question et nous vous demandons de confier à l’un de vos candidats en position
d’éligibilité le soin particulier de suivre la question éolienne et de veiller à la préservation de
nos territoires.


Nous ne vous cacherons pas combien les membres de nos associations, et derrière eux,
tous ceux qui portent une attention inquiète à l’évolution de notre Région, sont impatients,
après des années de mépris ou d’atermoiements, de recevoir de ceux qui les représenteront des
assurances et des engagements sans détours.


1 PPE Programmation Pluriannuelle de l’Energie


Nous ne manquerons pas de répercuter sur eux la réponse que nous attendons de vous, leur
laissant, en fonction de celle-ci, juger de l’orientation de leur vote, par rapport à un enjeu de
qualité de vie et de développement durable qu’ils jugent essentiels.
Nous vous remercions de votre réponse et vous prions d’agréer nos salutations distinguées
Au nom des associations signataires


Maggy ERNST
Présidente Fédération Vent Contraire en Touraine et Berry
Dominique VANDEWEGHE                          Michel NAVION
Président APEP                                                Président Martizay Patrimoine
Vice-Président                                                  Vice-Président
PJ : Ci-dessous liste des associations signataires
PS : Adresser votre réponse au mail de notre Fédération : federation.vent.contraire.tetb@gmail.com
Liste des associations signataires de la région Centre Val de Loire
_ La Demeure Historique, Monsieur Amiot pour l’Indre et Loire et la région Centre Val de Loire
_ Sites et Monuments, Madame Bonnin pour l’Indre et Loire et la région Centre Val de Loire
_ Patrimoine Environnement, Monsieur Duthoo pour l’Indre et Loire et la région Centre Val de Loire
_ Les Vieilles Maisons Françaises, Madame de Livois pour l’Indre et Loire
_ La Demeure Historique, Monsieur de Beauvais pour l’Indre
_ Maison Paysannes de France, Monsieur Cômes pour l’Indre et Loire
_ Maison Paysannes de France, Monsieur Talichet pour le Loir et Cher
_ La Sauvegarde de l’Art Français, Madame Sylvie Duthoo pour l’Indre et Loire
_ Les Vieilles Maisons Françaises, Monsieur Tulpain pour l’Eure et Loir
_ Les Vieilles Maisons Françaises, Madame de Vallois pour le Loir et Cher
_ Les Vieilles Maisons Françaises, Madame Aguttes pour l’Indre
_ Parcs et Jardins, Madame de Saint Venant pour l’Indre et Loire
_ ADCGG 37 Association Départementale des Chasseurs de Grand Gibier de l’Indre et Loire,
Monsieur Prot
_ Association Tempête en Beauce, Monsieur Davancens
_ Horizons Vendomois, Monsieur Jacques Gérard
_ SOS Evade, Monsieur Arnaud Soulié
_ Pour la Protection du Paysage de du Plateau de Pontlevoy, Monsieur Bodard de la Jacopière
_ Non au projet éolien à Montharville, Monsieur Tala Ighil
_ Protection Paysage Environnement entre Beauce et Perche PPEEBP, Monsieur Rousseau
_ Association de défense contre les éoliennes industrielles aux portes du perche ADCEIPP,
Madame Quitterie de Wendel
_ Association pour la Protection de l’Environnement de Digny et des environs, Donquichotte,
Monsieur Boreux
_ Association Sauvons le Bois Joly, Le- Gault – Meslay, Monsieur Lefèvre du Prey
_ Association de défense de l’Environnement des Riverains de la Thironne, Monsieur Houdas
_ Association Perche Nature et Environnement, Monsieur Casalis
_ Association de Sauvegarde du Territoire Gâtinais, Monsieur Thillou
_ Association de Protection des Territoire Gâtinais, Messieurs Pizzi et Zeller
_ Association Harmonie Environnement Ruralité, Monsieur Gayat
_ Association de défense de la Celette et de ses Environs, Monsieur Chancenest
_ Association Lury Sans Eoliennes, Monsieur Jean Tatin
_ Association Senneçoise de Défense de l’Environnement,
_ Association pour le Développement Durable de l’Environnement APDDE, Monsieur Méritet
Fédération Vent Contraire en Touraine et Berry Madame Ernst
_ Association de Défense du Besland, ADEB.37, Madame Jourdanne
_ Association de Défense de l’Environnement Charnizéen et des Territoires Environnants, ADECTE,
Monsieur Pasquier
_ Association de Défense de l'Environnement de Loches Sud Touraine, ADELST, Monsieur de
Chassey
_ Association Défense Environnement Mur Cléré du Bois Alentours, ADEMCA, Madame de Billy
_ Association pour la Protection du Lochois et des Territoires Alentours, APELTA, Monsieur Martin
_ Association pour la Protection de l'Environnement Pressignois, APEP, Monsieur Vandeweghe
_ Association de Protection de l'Environnement du Val de Manse, APVM, Madame Laya
_ Martizay Patrimoine, Monsieur Navion
_ Nouvel Horizon 37, Monsieur Caubel
_ Vent de Colère à Fléré la Rivière, Monsieur Pelletier
_ Association pour la défense des paysages et la protection de l’environnement en Nord Touraine
(ADNT)
Monsieur Duthoo
_ Association de Défense de l’Environnement et des Paysages du Boischaut Nord (DEPBN),
Madame de Chaudenay
_ Association de Creuse en Claize, Madame d’Ouince
_ Sorigny Mon Village sans Eolienne, Madame Gaboriau
Collectif Brandes et Bocages 2021
_ ADBDT : Association pour le développement durable de la Brenne Tourangelle, Monsieur Camus
_ ADESA : Association de défense de l’environnement de Sauzelles et alentours, Monsieur Bourgeon
_ APVA : Association de Protection de la Vallée de l’Anglin, Monsieur Pascano
_ BOCAGE DE BEAULIEU, Monsieur Dunning Gribble
_ BOCAGE ET PATRIMOINE, Madame Pierre
_ BOUCHURES de JOUAC, Madame Rami
_ BTH : Bouchure Tradition et Héritage, Monsieur Tissier
_ EDBS : Environnement Durable en Boischaut Sud, Monsieur Néollier
_ PDVCN-ABS : Pas De Vent Chez Nous- Avenir Boischaut Sud, Monsieur Panel
Collectif George Sand - Vallée des Peintres
_ Vivre En Boischaut, Monsieur Dumont
_ Collectif Le Vent Libre, Monsieur Frappart
_ Collectif Cluis Maillet, Madame Albin
_ Collectif Bouesse-Buxières, Monsieur de Brémond d’Ars
_ Défense de L’Environnement du Boischaut Sud, Monsieur Adrien
_ Sauvegarde du Bocage Berrichon, Monsieur Letondal
_ Pour la Sauvegarde du Visuel, Monsieur de Tarlé
Collectif Champagne Berrichonne
_ Vent Contraire (Ménétréols sous Vatan et Vatan), Madame Fraissignes
_ Meunet Patrimoine Préservé (Meunet sur Vatan) Messieurs Franchaud et Renault-Sablonières
_ Association Berry Paysages et Tranquillité (Reboursin / Gracay) Monsieur Edouard de
Rocca, Monsieur Bruno Vanderbrucke
_ Lucay le Libre Territoire Préservé, Monsieur Laurent Burrhus
_ Berry Terre d’Harmonie (Saint Pierre de Jards) Monsieur Rabaté
_ APECC. Madame Koefoed Gouy

Réponses candidats régionales :

REPONSES DES TÊTES DE LISTE AUX ELECTIONS REGIONALES 2021 Par ordre alphabétique :


Mail Monsieur Marc FESNEAU lun. 7 juin 22:54
Madame la Présidente,
Messieurs les Vice-présidents,
Les élections régionales sont un moment démocratique majeur permettant de
débattre des sujets qui concernent le quotidien des habitantes et des habitants du
territoire, et de proposer un projet pour améliorer leur cadre de vie, leur
environnement immédiat, mais aussi des perspectives s’agissant des enjeux
importants pour les prochaines générations.
À ces égards, la question de la transition énergétique, celle des énergies
renouvelables en général et de l’énergie éolienne en particulier, méritent une
attention toute particulière.
Je tenais par conséquent à vous remercier d’avoir entrepris cette démarche de
sensibilisation auprès des candidates et des candidats aux élections régionales des
20 et 27 juin prochains et de me permettre, dans le prolongement de la rencontre
que j’avais organisée à Saint-Maur le 30 mai dernier, de préciser la position de la
liste que je mène sur ce sujet important.
La transition énergétique est aujourd’hui un impératif consensuel et une attente
largement partagée de nos concitoyennes et de nos concitoyens, ainsi que vous le
soulignez dans votre courrier. Dans cette perspective, la priorité doit être la
décarbonation de notre production et de la production d’électricité en particulier. La
France, qui a joué un rôle décisif dans la signature de l’Accord de Paris, est
aujourd’hui en pointe sur cet objectif. Nous devons tirer parti de cet avantage
compétitif en poursuivant une priorité : innover en matière de développement des
usages de l’électricité, notamment dans les mobilités.
Par son mix énergétique actuel, et à travers l’apport décisif de l’énergie nucléaire, la
France se donne les moyens d’atteindre les objectifs fixés par l’Accord de Paris en
2014. Notre région doit naturellement prendre part à cet effort national, ce qu’elle
fait notamment avec les 4 centrales et les 12 réacteurs présents sur notre
territoire, qui produisent à eux seuls 20,7 % de l’électricité française d’origine
nucléaire du pays. Le nucléaire doit donc être partie prenante de cette nécessité de
décarbonation de nos énergies. Et les énergies renouvelables ont également leur
rôle à jouer dans ce mix énergétique, conformément aux objectifs fixés par la loi.
Dans ce cadre, la région doit intervenir et proposer une vision dans la planification
stratégique de la transition énergétique du territoire, avec le Schéma régional
d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires, ce qui n’a
pas été suffisamment le cas au cours du dernier mandat. Il faut également
souligner que notre région produit aujourd’hui 8 % des capacités nationales, ce qui
constitue d’ores et déjà un apport significatif.
Eu égard à ces considérations et en réponse à votre interpellation, je souhaitais vous
préciser quelles sont les positions que je défendrai en matière d’installations
d’éoliennes.
En premier lieu, je suis particulièrement attaché à tenir un discours de vérité,
s’appuyant sur les études scientifiques menées, l’écoute des territoires et de celles et
ceux qui y vivent, sans jouer sur les craintes, souvent légitimes, liées à l’implantation
des éoliennes.
Le principal débat autour des énergies renouvelables, et de l’éolien en particulier, est
leur intermittence, carence à laquelle le stockage ne pourra apporter qu’une
réponse partielle. En outre, la puissance de production de chaque unité est
relativement faible, ce qui pose des problèmes d’emprise nécessaire au sol. Enfin,
force est de constater que la filière française est aujourd’hui insuffisamment
structurée pour faire face à la concurrence internationale.
Cette difficulté se conjugue avec plusieurs autres considérations : celle liée à l’enjeu
écologique de limitation de l’artificialisation des sols, celle liée à la préservation de
notre patrimoine paysager et bâti et de notre potentiel touristique, celle, enfin, liée à
la dévalorisation des terres et des biens et à l’impact sur le cadre de vie et son
attractivité.
Pour autant, il ne s’agit pas d’interdire l’implantation d’éoliennes ou de décréter des
moratoires, engagements qui ne seraient d’ailleurs pas crédibles.
En revanche, et il s’agit du deuxième principe de gouvernance que je voudrais
partager avec vous, j’ai la conviction que la région doit permettre aux territoires
de choisir librement les moyens qu’ils mettront en œuvre pour atteindre les
objectifs de production d’énergie renouvelable qui sont fixés.
La règle doit être claire et pragmatique : chaque territoire doit pouvoir décider de son
mix énergétique en fonction de ses spécificités et de ses aspirations, et aucun projet
éolien ne doit pouvoir être décidé sans l’accord majoritaire des collectivités
territoriales et des populations concernées. Cela pourrait par exemple se faire au
niveau de l’intercommunalité.
La lutte contre le réchauffement climatique ne peut pas se faire au mépris des
territoires et de celles et ceux qui y vivent : il faut, au contraire, permettre à chacune
et chacun d’y prendre part, en fonction de ses capacités et de ses contraintes. Ce
n’est qu’à cette seule condition que nous parviendrons à susciter une large adhésion
aux objectifs que nous poursuivons et que nous avons toutes et tous en partage.
Enfin, le dernier principe d’action que je souhaite mettre en avant est celui d’une
gouvernance ouverte, à l’écoute de l’ensemble des parties prenantes dont vous
faites partie.
Tout d’abord parce que l’implantation d’éoliennes est un sujet complexe, soulevant
des problématiques dont les facettes sont multiples, et notamment des sujets liés au
caractère limitrophe de certaines implantations d’éoliennes, dont l’impact se fait
ressentir dans plusieurs territoires, pour des raisons qui peuvent être différentes. Il
faut par conséquent, je crois, se nourrir de l’approche de ceux, élus et citoyens, qui
s’engagent pour apporter une expertise, faire valoir une conviction ou relayer les
inquiétudes d’un territoire.
Ensuite, parce que je suis persuadé que la concertation et l’écoute, en un mot, la
méthode, doivent être au cœur d’une nouvelle approche de ce sujet important
qu’est l’implantation d’éoliennes.
Espérant avoir répondu à vos questions et à celles que se posent les membres des
associations que vous représentez, je demeure à votre écoute et je vous prie de
recevoir, madame la Présidente, messieurs les Vice-présidents, l’assurance de ma
considération distinguée. Marc Fesneau Candidat à la présidence de la Région Centre - Val de Loire

 

 


Mail Monsieur FORISSIER
Cher Monsieur,
L’action de Monsieur Nicolas Forissier en tant que député a toujours été pragmatique et
soucieuse de sa circonscription. Le département de l’Indre où Monsieur Nicolas Forissier est
député de la seconde circonscription : les parcs éoliens n’ont cessé de fleurir. Il s’est
toujours battu pour arrêter tout nouveau projet de parcs éoliens dans le département,
notamment en alertant sur les conséquences économiques et touristiques des éoliennes
mais également en soulignant l’absurdité de la politique de ce gouvernement et des
gouvernements précédents en matière de politique énergétique. Malgré le fait que le
département de l’Indre, mais aussi les autres départements de la Région Centre - Val de
Loire soient déjà à saturation en matière d’éoliennes, les préfectures continuent d’autoriser
de nouveaux projets.
En tant que Président de Région, Monsieur Nicolas Forissier souhaite qu’il y ait un moratoire
sur l’éolien et le demande avec force afin de permettre à l’ensemble des acteurs concernés
de se réunir et de prendre le temps de redéfinir un programme raisonnable et coconstruit. Il
n’est plus possible de continuer cette approche de prolifération d’éoliennes. Il faut prendre le
temps de redéfinir un schéma et un mix énergétique respectueux des paysages, des
patrimoines mais surtout des habitants de la région Centre-Val de Loire.
Il est important que la Région ait une politique énergétique claire qui tient compte des
revendications des citoyens. Les éoliennes ne font pas consensus auprès de la population,
le bruit la nuit, leur rendement très moyen, le comportement des promoteurs éoliens font qu’il
semble inimaginable de continuer ainsi. Monsieur Forissier souhaite avec force revoir le
schéma actuel nuisible à nos paysages et à notre patrimoine naturel.
Pour corroborer cela, vous noterez que Monsieur Forissier s’est engagé publiquement à
plusieurs reprises sur le sujet, très récemment Monsieur Forissier a soutenu la tribune de
Stéphane Bern réclamant l’arrêt pur et simple de la construction de nouveaux parcs éoliens.
Bien cordialement,
L’équipe de campagne.  Monsieur Forissier

 

 


Mail Madame MEGDOUD
Madame,
J’ai bien reçu votre lettre concernant la défense de l’environnement et du patrimoine de la
région Centre Val de Loire.
Vous y dénoncez le développement « anarchique et incontrôlé de l’éolien industriel » ainsi
que le soutien financier « exorbitant » « accordé aux énergies renouvelables intermittentes »
par les pouvoirs publics.
La question de l’énergie résume et illustre la plupart des maux qui gangrènent la société :
inégalités dans l’accès à l’énergie ; propriété privée des moyens de production et de
distribution de l’énergie ; mélange de monopoles et de concurrence qui ne profite jamais aux
ménages mais qui permettent de dégager des profits annuels éhontés pour les actionnaires ;
menaces de plus en plus lourdes sur les ressources et l’environnement.
La production et la distribution de l’énergie sont pour l’essentiel entre les mains d’une
poignée de grands groupes privés, Total, ENGIE, par exemple, ou encore EDF qui fonctionne
comme une entreprise privée malgré la forte participation de l’État. Ces groupes ont comme
vocation principale d’assurer des dividendes à leurs actionnaires – ce qu’ils réalisent à
merveille – pas de fournir de l’énergie au plus bas coût tout en minimisant l’impact sur
l’environnement.
Ces groupes se sont pourtant développés sous l’égide de leurs États nationaux, avec de
l’argent et des investissements publics, avant d’être privatisés à partir des années 1980, quand
la crise générale de l’économie a conduit les capitalistes à se tourner vers la spéculation
financière. Le secteur énergétique, en particulier celui du gaz et de l’électricité dérégulé à
marche forcée et totalement artificiellement, est devenu un « marché de l’énergie »
particulièrement spéculatif.
Le réchauffement climatique et la pollution de l’air sont devenus si menaçants que les
gouvernements ne peuvent plus les ignorer. Ils multiplient les grand -messes internationales
du type de la COP. Mais la jeunesse qui manifeste un peu partout dans le monde a bien compris
que tout cela était du vent. Les vrais maîtres sont les capitalistes de l’énergie, des transports
et de l’industrie.
L’État ou les régions peuvent légiférer, encourager telle ou telle technologie par le biais de
subventions ou de crédit d’impôts... Mais aucun pouvoir public ne veut léser ou exercer la
moindre coercition sur les capitalistes du secteur. En conséquence, toutes ces mesures se
traduiront inéluctablement par des hausses de prix pour les consommateurs. D’un côté, elles
plongeront plus de ménages dans la pauvreté énergétique et de l’autre elles feront le bonheur
des actionnaires, sans enrayer sérieusement la catastrophe écologique.
Aucun des problèmes de la société, depuis les menaces sur l’environnement et le climat
jusqu’aux besoins élémentaires de se loger, de se soigner correctement, ne pourra être résolu
sans renverser le pouvoir politique du grand capital sans exproprier les grands groupes
capitalistes et les banques pour les soumettre au contrôle de la collectivité. Cette économie
de marché transformée en économie de casino est nuisible non seulement pour la planète et
l’environnement mais pour l’humanité dans une multitude de domaines.
Tous les choix en matière de production, de distribution et de consommation d’énergie
doivent être faits en toute conscience, de façon réfléchie et discutés démocratiquement par
la collectivité et pas sous la pression de groupes industriels et financiers mus par leurs seuls
espoirs de profits.
Dans le domaine énergétique comme dans les autres, la seule perspective raisonnable est
un plan d’ensemble réfléchi, concerté et basé sur l’intérêt général pour décider des modes
d’énergie à utiliser, à favoriser ou pas, et des gisements à exploiter, et dans quelles conditions.
Il faut produire l'énergie de façon rationnelle, à l’échelle minimale du continent européen, en
tenant compte d'une multitude de contraintes : la sécurité des travailleurs et des riverains, la
préservation des ressources, le coût en termes de travail humain. Cela nécessite que les
travailleurs qui font fonctionner au quotidien les entreprises et l’économie, prennent
directement le pouvoir en enlevant tous les leviers de commandes des mains des capitalistes
et des banquiers.
C’est le combat de mon courant, celui du communisme révolutionnaire, dont je porte
les idées et le programme à l’occasion de ces élections régionales.
Cordialement,
Farida MEGDOUD

 

 


Réponse Monsieur NIKOLIC Lettre en annexe
La position de notre équipe est claire et constante : nous sommes contre la
prolifération des éoliennes dans notre région.
À bien des égards, l’éolien constitue une mascarade, pourtant défendue par certains
élus qui n’hésitent pas à mentir en occultant la réalité sur ce mode de production d’énergie.
Tout d’abord, l’éolien est une mascarade environnementale puisque l’implantation
d’éoliennes engendre le bétonnage massif des sols (1000 tonnes sont nécessaires pour chaque
structure) et des perturbations irrémédiables pour la faune et la flore locales.
Ensuite, c’est une mascarade économique majeure, puisque partout où des éoliennes
ont été implantées, le tarif de l'électricité a explosé tandis que les logements des riverains ont
perdu une grande partie de leur valeur (environ 30%). Nous refusons que ceux qui ont
travaillé toute leur vie pour payer leur maison subissent une telle dépréciation à cause de
décisions d’idéologues et élus naïfs ou soumis au lobby éolien.
Nous protégerons notre région du désastre éolien que nous dénonçons avec constance
depuis des années en promouvant le nucléaire, seule énergie peu coûteuse et décarbonée à
même de garantir la sécurité d’approvisionnement et notre indépendance énergétique (face à
l’éolien dépendant des aléas climatiques et dépourvu de capacité de stockage).
Ces questions seront suivies de près par Thibaut de la Tocnaye, Ingénieur Centralien
(3ème cycle HEC) directeur de projet dans l’ingénierie nucléaire et tête de liste du Cher.