top of page
Rechercher

Brèves du 14 novembre 2022 Allemagne - Facteur de charge des éoliennes allemandes - Inefficacité

Dernière mise à jour : 15 nov. 2022

Le modèle allemand concernant la production d'énergie électrique est un échec total, dénoncé depuis longtemps par beaucoup de scientifiques, et la colère monte par rapport à la loi d'accélération du développement des EnR, notamment de l'éolien sous la pression de l'Europe aux mains de l'Allemagne.

Illustration ci-dessus :


- Extrait de l'article de M Gay et de l'Ecole de guerre du 17/6/21 "Energie : l'Allemagne attaque la France et menace l'Union Européenne"

"Elle (l'Allemagne) a également verrouillé les quatre présidences pivots de l’UE : la Commission européenne, la Banque centrale, le Parlement, et le Conseil grâce à un discret mais puissant réseau constitué de personnalités influentes qui a fait ses preuves. Un document de 2015 recense ainsi plus de vingt syndicats et associations représentant les EnRI allemandes (solaire, éolien, biogaz, etc.). Même des fabricants allemands d’éoliennes se trouvent jusque dans les institutions de l’UE. En revanche, pas un seul groupement ne défend les intérêts de la filière nucléaire."

L'article entier :


- Article de Ph Charlez : Ce que nous apprend l’analyse de 18 000 éoliennes allemandes sur leur véritable efficacité énergétique

La rédaction du Neue Zürcher Zeitung a évalué les facteurs de charge de près de 20.000 éoliennes en Allemagne. Comment expliquer leur manque d'efficacité ?

Ph Charlez facteur de charge éoliennes en Allemagne
.pdf
Télécharger PDF • 241KB

Pour ceux qui ne connaissent pas Philippe Charlez, ce scientifique reconnu est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Ses livres sont particulièrement instructifs

Dans cet article très clair, il montre la gabegie de l'éolien allemand, cher, peu productif.. et la stupidité des installations dans des zones peu ventées démonstration à l'appui. A lire absolument


- En parallèle,un extrait d'un document officiel qui donne les facteurs de charge de l'éolien et du solaire de janvier à août en France, mois par mois. La moyenne éolienne se situe à 21,5% de facteur de charge à fin août

Copie de facteur de charge éolien mensuel 2022
.pdf
Télécharger PDF • 62KB

Ainsi, nous sommes passés de 26,35% de facteur de charge en 2020, à 22,6% en 2021 et il semble que l'année 2022 ne sera pas plus brillante! Copernicus a annoncé la baisse des vents. (sujet déjà évoqué)

A noter également que l'observation de ces écarts montre que parier sur l'éolien pour assurer la sécurité d'approvisionnement électrique de la France est une pure utopie. En descendant au niveau de chaque jour mois par mois, le constat est encore plus brutal..


- Un article M Négynas retrace les loupés magistraux en matière de production électrique, par la simple ignorance de l'avis des experts.

[...] Les experts ignorés

Là-dessus, nous avons eu plusieurs consultations publiques entre 2016 et 2019 pour la programmation pluriannuelle de l’Énergie, finalisée en 2019. Conclusion du Président (on s’y attendait) :

« Il est assez évident qu’une nette différence d’appréciation se fait jour à l’occasion de ce G400 entre les postures constatées parfois chez certains spécialistes du sujet et des citoyens très exigeants et soucieux qu’on accélère le pas en matière de transition pour tenir les engagements pris dans la loi. »

Les experts ont produit des postures, à l’opposé des exigences des citoyens. Autrement dit, avec leurs faux prétextes, les experts cassent les rêves de ceux qui veulent avancer.

Extrait de la programmation (source ministère de l’Écologie) :

– 73,5 GW d’énergie renouvelable ? On est à 55 GW, et encore, là-dessus, 25 GW sont de l’hydraulique, qui n’a pas bougé depuis 40 ans.

– fermeture de 14 centrales d’ici 2035 : toujours ce calcul qui confond kW et kWh et ignore qu’il y a des nuits sans vent et met stupidement en relation une baisse en énergie nucléaire (de 75 % à 50 %) et une baisse en puissance installée (de 61 GW à 49 GW)

À notre connaissance, la PPE n’a pas été modifiée à ce jour. Il faudra attendre 2023 pour en relancer la suite. D’ailleurs, dans ces conditions, on se demande à quoi sert cette énième consultation sur le nucléaire qui vient d’être lancée.

Mais le gaz était russe, et il y a des nuits sans vent. Les experts l’avaient dit, mais puisque c’était des « postures », les citoyens ne les ont pas crus.


- Les médias annoncent à grand renfort de superlatifs que les EnR vont rapporter de l'argent à l'Etat. SVP lire le décryptage en rouge après l'article ainsi que le bulletin de Vent de Colère qui entre autres dénonce "les dérives du marché de l'électricité".

Le secteur des énergies renouvelables va rapporter de l'argent à l'Etat
.pdf
Télécharger PDF • 154KB

Décryptage :

En 2022 /2023 les EnR devraient rapporter 30,9 milliards à l’Etat. Parallèlement Mr Bruno Lemaire annonce : Extrait la Tribune 10/10/22 : Crise énergétique : l'Etat a dépensé 100 milliards d'euros en trois ans, indique Bruno Le Maire

Pour la seule année 2023, le coût brut du bouclier énergétique est évalué à 45 milliards d'euros et le coût net pour le déficit public à 16 milliards d'euros. Le bouclier tarifaire, qui plafonne la hausse des prix à 4%, n'est pas le seul outil déployé pour tenter de limiter l'impact de la flambée des prix du gaz et de l'électricité.

Et ces chers producteurs d’EnR qui pendant la pandémie en avril 202, dont certains refusaient d’honorer leurs contrats d’achat d’électricité ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique à 45€ du MWh) car les prix étaient bas ou négatifs sur le marché, aujourd’hui dénoncent leurs contrats de vente de leur électricité à EDF car les prix de marché sont très favorables avec l’ajustement du prix de l’électricité sur celui du gaz !

Les contrats sont piétinés quand ça les arrange ! et on leur offre des cadeaux !

Ainsi, Mme Pannier Runacher le 18 juillet 2022 annonçait : Autoriser les projets de production d’énergie renouvelable électrique sous le régime des compléments de rémunération à vendre leur électricité sur les marchés durant 18 mois avant la prise d’effet de leurs contrats.

Conclusion : le seul perdant dans tout cela c’est le consommateur qui paie son énergie, son alimentation, ses biens de consommation… plus chers. Ce que l’Etat récupère sur les EnR n’est rien d’autre que de l’argent pris dans la poche des consommateurs, reversé sous forme de chèque, d’aides, de baisses de prix…. Pour juguler les hausses. Ce que le consommateur / contribuable subira dans les années à venir c’est le poids de la dette qui s’accumule ! Si nous avions le coût réel de notre production électrique, c’est-à-dire si le système pervers de calcul du prix de l’électricité basé sur le prix du gaz était abandonné, cette énormité reprise en chœur par plusieurs médias, sans analyse, sur les sommes rapportées à l’Etat par les EnR n’existerait pas.

Voir sur le dernier bulletin d’information 526 de Vent de Colère dernier paragraphe « les dérives du marché de l’électricité » (en annexe)

Chronique VC -526
.pdf
Télécharger PDF • 448KB

[...]Les dérives du marché de l’électricité

Par Jean-Pierre Riou Le marché de gros de l’électricité européen repose sur des règles et contraintes complexes. Les explications de J. P. Riou

Ce marché est en fait géré par une firme privée dont voici le secret principal :

Le marché de l’électricité est un organisme privé basé à Leipzig, qui contrôle totalement le marché européen de l’électricité et assure la liberté des transactions. Les régimes spéciaux des énergies renouvelables ont totalement désorganisé sa structure de prix et affolé la spéculation.

Depuis 2008, cette société a réussi à s’échapper en partie des contraintes de régulation et de surveillance qui concernaient l’organisme initial Powernext. Les dérives n’ont cessé de s’accroitre depuis cette date. Il est pourtant tout à fait possible à la commission européenne de réformer ce marché du jour au lendemain, de rétablir son contrôle, voire de le dissoudre avec indemnisation. En 2020 ce marché était dirigé par seulement 5 personnes, toutes allemandes, réparties entre

Leipzig et Francfort, le conseil d’administration de 18 personnes comprend 13 allemands et un seul fran- çais. Voir la liste des directeurs et des membres du conseil d’administration, leurs rémunérations page 120 à 122 du rapport 2020 :


Brèves

Allemagne

Extrait Euractive En Allemagne, le fossé nord-sud en matière d’énergies renouvelables se creuse 31/10/22

En retard sur la courbe

Pour que l’Allemagne atteigne ses objectifs en matière d’énergies renouvelables en 2030, ce qui équivaudrait à une production d’environ 600 térawattheures (TWh) d’électricité renouvelable, la capacité doit augmenter de manière significative.

Actuellement, l’Allemagne dispose d’une capacité d’environ 63 GW pour l’énergie solaire photovoltaïque, 57 GW pour l’énergie éolienne terrestre et 8 GW pour l’énergie éolienne offshore. Les objectifs pour 2030 sont de 215 GW pour l’énergie solaire, 115 GW pour l’énergie terrestre et 30 GW pour l’énergie offshore.

Dans toute l’Allemagne, 7,5 GW de capacité renouvelable supplémentaire ont été installés en 2021. Avec 5,6 GW de nouvelles capacités solaires, l’expansion de l’énergie éolienne en Allemagne reste à la traîne, avec 1,7 GW de nouvelles capacités.

Le gouvernement espère que sa « révision massive » des lois sur les énergies renouvelables et la pénurie actuelle de combustibles fossiles donneront un nouvel élan aux énergies renouvelables.

Les chiffres de 2023 semblent être le test décisif pour savoir si l’Allemagne peut relancer sa transition verte, ou « Energiewende ». Commentaire : Le développement de l’éolien en Allemagne n’avance pas au rythme espéré. Lire l’article d’Atlantico sur la performance des 18 000 éoliennes installées en Allemagne. La France voisine est le débouché tout trouvé pour l’industrie éolienne allemande


Allemagne : Géopolitique mondiale des énergies le 1/11/22

Dans sa stratégie de la route de la Soie, la Chine a acheté le port du Pyrée en Grèce. Là, Pékin, qui peut compter sur l'appât du gain, vient de s'offrir un morceau encore plus beau. Avec la bénédiction d’Olaf Scholz, ancien Maire de la ville de Hambourg, l’Allemagne a vendu 24,9% du port d’Hambourg, le plus grand port du pays. Comment est-ce possible ? Entre Olaf Scholz et Ursula von der Leyen, l'Allemagne propose une génération de dirigeants hors norme.

L’entreprise chinoise Cosco pourra ainsi opérer une partie du port, mais surtout la Chine va bénéficier de nombreuses informations et pourra prendre encore plus d’importance et de contrôle sur l’Europe. Six ministres du gouvernement se sont opposés et craignent un danger pour les infrastructures stratégiques et avec raison.

Commentaires :la politique allemande est centrée sur les intérêts allemands. Voir à ce sujet l’article de l’Ecole de guerre et de M Gay du 17/6/ 2021 « Energie : l’Allemagne attaque la France et menace l’Europe »


La CROIX le 12/11/22 Contre l'extension d'une mine en Allemagne, des militants anti-charbon campent dans les arbres


Norvège

En une année, le pays a amassé €80 milliards de plus que l’année dernière avec ses ventes de gaz à l’Europe. Les gisements de gaz tournent à pleine capacité.

La Pologne accuse la Norvège de profiter des prix élevés pour générer des bénéfices contre les pays européens.

Espagne

Le plafonnement des prix du gaz en Espagne a entraîné une augmentation de plus de 40% de la consommation de gaz.


France Éoliennes: «Au niveau du rythme, on n’y est pas vraiment»

Grand Est. L’EST ECLAIR 12/11/22

Si l’Aube fait partie du top 3 des départements français en matière d’installations éoliennes, le délégué régional de France Énergie éolienne considère qu’il faut accélérer le rythme dans le Grand Est, la filière étant de plus en plus compétitive.

Commentaire : Quand comprendrons-nous qu’ils sont insatiables ?...qu’accepter une usine éolienne c’est ouvrir la boîte de Pandore


Comments


bottom of page