Rechercher

Brèves du 10/04/2022

Quelques informations :

- Les écologistes allemands veulent développer les EnR au détriment de la biodiversité et contre l'avis des populations de plus en plus hostiles à l'éolien. La dépendance de l'Allemagne au gaz russe se révèle catastrophique .

En 2021 l'éolien allemand par manque de vent a produit 12 % d'électricité en moins, mais une folie s'est emparée des verts.

La présence de l'OFATE au sein même du ministère de la transition écologique n'est pas rassurante. (voir texte Vues imprenables) :

Bade Wurtemberg 1er pas vers la suppression du droit à l'opposition
.pdf
Download PDF • 44KB

https://www.euractiv.fr/section/energie/news/lallemagne-trouve-un-compromis-entre-developpement-de-leolien-et-protection-de-la-nature/

« Maintenant, la voie est libre pour davantage de zones d’énergie éolienne terrestre », a déclaré Robert Habeck, vice-chancelier allemand et ministre de l’Économie et de la Protection du climat.

« Beaucoup ont dû attendre trop longtemps cet accord : les constructeurs d’éoliennes, les entreprises énergétiques, les États fédéraux et les municipalités », a-t-il ajouté, faisant référence au faible taux de développement de l’énergie éolienne au cours des dernières années.

Le développement de l’énergie éolienne est plus crucial que jamais en raison de la crise climatique actuelle, mais aussi de la guerre en Ukraine et de la nécessité d’arrêter les importations d’énergie russe, a déclaré M. Habeck.

M. Habeck, qui a demandé que le développement des énergies renouvelables passe avant les lois de protection de la nature, a négocié l’accord avec sa collègue du parti des Verts et ministre de l’Environnement, Steffi Lemke.

Au cœur du compromis se trouve un nouveau cadre permettant de contourner les lois sur la protection de la nature lors de l’approbation de nouvelles éoliennes. Il comprend une révision de la méthode de calcul de la probabilité de collision des oiseaux avec les pales des éoliennes, une procédure simplifiée pour prouver que des oiseaux menacés se reproduisent dans la région, des limites à la charge qui peut être imposée aux exploitants d’éoliennes et une liste exhaustive de 16 espèces d’oiseaux protégées.

Les deux ministres ont également convenu d’inclure une disposition dans les lois sur la protection de la nature afin d’assouplir les exigences relatives au repowering, qui consiste à remplacer les vieilles turbines par d’autres plus efficaces — et souvent plus grandes. Il s’agit d’une mesure qui risque de devenir cruciale dans les années à venir, lorsque les vieilles éoliennes atteindront la fin de leur durée de vie. »

OFATE au ministere de la TE - LES VUES IMPRENABLES 7
.pdf
Download PDF • 165KB

Peu connue jusqu’à aujourd’hui, l’existence de l’ Office franco-allemand de coopération et d’échange, OFATE, est apparue aux yeux du grand public grâce au livre de F. Bouglé « Éoliennes, la face noire de la Transition énergétique », Éditions du Rocher : octobre 2019. Extraits : Site de l’ OFATE : « une plateforme d’échange d’informations et de mise en réseau au service des acteurs industriels et politiques français et allemands de la transition énergétique. Il a été créé en 2006 par les gouvernements français et allemand ». « Étant directement ancré au sein du ministère de la Transition écologique et solidaire à Paris et du ministère fédéral de l’Économie et de l’Énergie à Berlin, l’ OFATE est en échange permanent avec l’Administration. Pour ses plus de 200 adhérents issus de syndicats professionnels de l’industrie et d’entreprises, d’instituts de recherche et de la société civile, son offre comprend entre autres des services d’informations, de mise en réseau et d’accroissement de la visibilité dans un contexte franco- allemand. » [...] « Son rayon d’action couvre l’énergie éolienne, l’énergie solaire photovoltaïque et le biogaz, ainsi que bon nombre de thématiques transversales liées à la transition énergétique telles que l’intégration des énergies renouvelables au marché et au système électrique, les moyens de stockage de l’énergie, la sécurité d’approvisionnement ainsi que les thèmes de l’intégration sectorielle et de la chaleur renouvelable » [...] Selon l’article 2 des statuts cette structure a pour objet de promouvoir la coopération entre la France et l’Allemagne dans le domaine des ENR et, entre autres initiatives, « la promotion des échanges d’expériences et de connaissances, la suppression des obstacles existants, le développement des ENR en France et en Allemagne » Il s’agit donc bien d’un groupement d’intérêt et d’influence composé de syndicats professionnels comme le Syndicat des Energies Renouvelables, SER, et France Energie Eoliennes, Fee, et leurs semblables allemands et d’entreprises de l’éolien industriel. D’une manière surprenante ce réseau d’influence compte aussi le ministère de l’Écologie français et le ministère de l’Economie et de l’Energie allemand dans son comité de pilotage... "



- Interrogation d'un maire qui a joué "le participatif" et s'étonne de ne rien percevoir au bout de 5 ans du fonctionnement de l'usine éolienne sur sa commune. De plus, les réseaux financiers ne semblent pas très clairs. Il faut se renseigner avant de signer...

- Voie sans issue : il n'y a pas de solution de haute technologie pour l'intermittence désespérée de l'énergie éolienne et solaire

L'illusion verte ne mène pas à l'indépendance énergétique

Voie sans issue
.pdf
Download PDF • 141KB

- À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, Le Monde de l’Énergie a interviewé Xavier Moreno, président du Cercle d’Études Réalités Écologiques et Mix Énergétique (Cérémé). À l’origine d’un rapport suggérant le déploiement de 24 réacteurs nucléaires en France en 2050, le Cérémé affirme la nécessité d’accorder la priorité au nucléaire pour répondre à nos objectifs climatiques.

https://www.lemondedelenergie.com/xavier-moreno-donner-la-relance-du-nucleaire-un-label-de-grande-priorite-nationale/2022/04/07/



- Le 14/4 la Communauté de communes de Loches Sud Touraine votera pour ou contre le projet de Sepmes. En attendant, les communes de Ste Maure, Draché et Marcé ont très largement voté contre.

Ci-joint le refus très argumenté de la commune de Draché.

CR Conseil Municipal Draché, extrait :

"Après en avoir délibéré, le Conseil municipal : • ÉMET UN AVIS DÉFAVORABLE avec 14 contre et 1 pour, au projet de construction d’un parc de 5 éoliennes sur la commune de Sepmes"

DRACHE Avis parc éolien de SEPMES
.pdf
Download PDF • 18KB

Brèves :

Le Royaume-Uni va aussi lancer un programme massif de construction de réacteurs nucléaires

La rédaction Transitions et énergies Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit présenter jeudi 7 avril la stratégie de son gouvernement pour réduire la dépendance énergétique du Royaume-Uni et atteindre l'objectif de zéro émission nette de CO2 d'ici 2050. Elle passera à la fois par le développement massif de l'éolien marin et un grand programme de construction de centrales nucléaires. Il pourrait représenter d'ici 2050 sept centrales, soit 14 réacteurs, exactement le même nombre que celui envisagé par Emmanuel Macron en France pour la même période.

➾ Johnson abandonnera les parcs éoliens au profit de davantage de centrales nucléaires

https://www.thetimes.co.uk/article/johnson-will-drop-wind-farms-in-favour-of-more-nuclear-power-stations-lthkplgws?shareToken=19c771c761fb1bd3ac3b6eef23aa5b09&fbclid=IwAR0D7djWJbPcKQSE-iPSmcWTCtHCAbwZBXkQB22YGDvlk00Sw8kaBXQpneM

Allemagne


➾ Tout sur l'énergie éolienne - les Verts abandonnent la protection des espèces

https://www.welt.de/wirtschaft/article237983443/Habecks-Windkraft-Plan-Jetzt-lassen-die-Gruenen-den-Artenschutz-fallen.html?icid=search.product.onsitesearch


➾ Le gouvernement fédéral veut également que des éoliennes soient construites dans des zones protégées Extrait : Procédures plus rapides, normes nationales : Le gouvernement fédéral a présenté ses points clés pour l'expansion de l'énergie éolienne terrestre. "Les plaquettes de frein ont disparu", a-t-il déclaré.

https://www.zeit.de/wirtschaft/2022-04/windkraft-ausbau-bundesregierung-robert-habeck-steffi-lemke


CEREME

Présidentielle

  • Emmanuel Macron promet une hausse des effectifs des services instructeurs des énergies renouvelables. Cette hausse qui concernerait par exemple les directions régionales de l'Environnement (Dreal), les préfectures et la DGEC, constitue l’un des axes du « pacte social et territorial pour les ENR » proposé par le Président candidat dans sa réponse au questionnaire de l’Affaire du siècle, publiée le 4 avril. Emmanuel Macron vise également le développement d’une « filière complète 100% française » centrée sur « l’émergence d’usines d’assemblage de panneaux solaires », « l’extraction et la sécurisation des approvisionnements en métaux critiques » et « l’émergence d’équipementiers [...] à travers un accompagnement spécifique d’un millier de PME ». Il promet enfin, la levée des barrières réglementaires, « à partir du moment où les projets sont acceptés localement ». Pour cela, le code de l'environnement sera « simplifié et modernisé, sans régression des garanties environnementales, afin que la participation du public puisse intervenir plus tôt sous l‘égide d’un garant unique tout au long du processus ». Et toujours pour « favoriser l’acceptabilité », le balisage lumineux nocturne sera supprimé.


  • Dans le contexte de flambée des prix de l’énergie sur les marchés, l'Etat envisage de modifier les dispositifs de soutien aux ENR pour récupérer une partie des "surprofits", selon Les Échos. Et sur Twitter, France énergie éolienne a indiqué que la filière « s’engage[ait] auprès de l’État à reverser à la collectivité les revenus liés à la hausse des prix ». Les contrats d’achat en cours prévoient que les producteurs reversent une contribution à l’État lorsque les prix de marché sont supérieurs au prix garanti. Or « certains dispositifs de soutien prévoyaient un mécanisme de plafonnement des sommes à reverser à l’État en cas de prix de marché élevés, à hauteur des sommes déjà versées par l’État. Au-delà, le producteur arrête de verser de l’argent à l’État et conserve l’intégralité du prix de vente », précise le ministère de la Transition écologique aux Échos. Face à une situation qui s’installe dans la durée, l’exécutif « travaille avec les filières concernées à une correction de ce mécanisme de plafonnement pour éviter que son application ne conduise à des rémunérations excessives des producteurs dont les projets ont pu émerger grâce au soutien de l’État ».

  • Le budget cible du projet de raccordement du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier est fixé à 370,8 millions d’euros, selon une délibération publiée le 6 avril par la Commission de régulation de l’énergie. RTE avait présenté un budget prévisionnel de 409,4 millions, avant qu’un audit ne préconise de le réévaluer à la baisse. « Les justifications apportées concernant les impacts budgétaires de certains risques ou leur probabilité d’occurrence sont insuffisantes pour que ces impacts soient intégrés dans le budget cible », justifie la CRE.