Rechercher

Brèves du 04/05/2021

BREVES

EXTRAIT GREEN UNIVERS

1°) Gaz et nucléaire un pied dans la porte de la taxonomie européenne

Par Romain Chicheportiche

- 21 avril 2021

(c) EU Technical Expert

La Commission européenne a publié aujourd’hui un projet de texte sur la future taxonomie qui doit flécher les investissements contribuant aux objectifs de transition énergétique que s’est fixée l’Union. Ceux qui espéraient des décisions fermes ont pu être déçus. La classification des secteurs du gaz naturel et du nucléaire, très soutenus par certains Etats, ne sera tranchée que dans un deuxième temps. Pour l’instant, ils ne font pas partie de l’acte délégué, équivalent d’une loi, qui sera adopté fin mai mais pourront rejoindre le train en marche. La taxonomie européenne, qui couvre notamment les EnR, l’efficacité énergétique et la mobilité, doit entrer en vigueur le 1er janvier 2022.

2°) Eolien flottant : Eolink s’organise pour viser 35€/MWh

Par Jean-Philippe Pié

- 21 avril 2021



(@Eolink)

Concevoir l’éolienne flottante pour que sa fabrication soit la plus automatisée possible et le coût final de l’énergie le plus bas : c’est le sens qu’il faut donner à l’étude conjointe menée par Eolink et Kranendonk, fabricant néerlandais de robots depuis 1983 et spécialiste, entre autres, de l’automatisation dans la construction navale, avec des robots soudeurs par exemple. Kranendonk dispose aussi d’un savoir-faire logiciel pour modéliser les lignes de production et chiffrer les temps et les coûts. Pour sa part, le fabricant français fondé en 2015 à Plouzané (Finistère), adepte de la solution d’une grosse turbine sur un petit flotteur, compte s’inspirer le plus possible des méthodes actuelles de construction navale pour produire son appareil quadripode. Il est désormais prévu sur 15 MW au lieu de 12 MW, avec un flotteur composé de blocs

3°) Allemagne résultats appels d’offres

3 mai 2021

© hpgruesen, Pixabay

L’Agence fédérale des réseaux (Bundesnetzagentur) a publié simultanément les résultats de quatre appels d’offres d’énergies renouvelables. La filière solaire confirme son dynamisme tant en matière de projets que de prix, à l’inverse de l’éolien toujours à la peine outre-Rhin.


Indre : Châtillon-sur-Indre : conseil municipal

Extrait : Éolien. Par vingt voix contre, une pour et une abstention le conseil s’est montré défavorable à toute implantation future d’éoliennes dans la commune.

BREVES CEREME

Éolien :

Economie Matin consacre un article aux directives européennes imposant aux pays membres de l’UE d’investir dans l’éolien offshore. L’Union européenne a en effet prévu d’atteindre un objectif de 300 GW d’éolien offshore d’ici 2050, soit 25 fois plus que ce que la puissance installée actuelle. L’article regrette que la France « docile et zélée », se soit lancée dans la course au gigantisme en la matière et dénonce ainsi le « continuum de parcs éoliens le long de nos côtes ».

Projet Hercule :

Les Échos s’intéressent à la réforme d’EDF, en cours de négociation à Bruxelles, et qui fait craindre aux industriels de voir leurs factures d’électricité augmenter s’ils ne peuvent plus bénéficier du tarif réglementé de vente de l'électricité nucléaire produite par EDF. Selon les calculs du CLEEE, l'association de grands consommateurs industriels et tertiaires d'électricité et de gaz, la hausse des tarifs de fourniture d'électricité (hors taxes) pourrait être de 30 %. Une solution compensatoire aurait été évoquée par les pouvoirs publics, mais elle ne convainc pas la CLEEE.

Taxonomie :

Le Premier ministre slovaque Eduard Heger, ainsi que les Premiers ministres de la République tchèque, de la Bulgarie, de la Roumanie, de la Pologne, de Malte, de la Grèce et de Chypre, demandent à la Commission européenne de reporter sa proposition de taxonomie verte. Ces derniers considèrent que l’approche consistant à régler la question du gaz et du nucléaire dans une seconde étape est « discriminatoire » et contraire au droit des États de décider de leur propre mix énergétique et au principe de neutralité technologique. (Euractiv)

Invité de BFM TV hier, Louis Gallois, président de l'association PNC-France a jugé indispensable la présence du nucléaire dans la liste des énergies éligibles aux financements verts et n’a pas caché sa forte inquiétude quant aux discussions en cours à propos de la taxonomie.

Autres

Dans la dernière édition du rapport « Fostering Effective Energy Transition » du Forum économique mondial (FEM) publiée ce jour, seuls 13 pays sur les 115 analysés avancent à un rythme « satisfaisant pour se décarboner », au regard de l'analyse de leur indice de transition énergétique (ETI). Dans ce classement, la France et le Royaume-Uni se sont glissés cette année dans le Top 10 des pays les plus avancés en matière de transition énergétique. (Les Échos)


EXTRAIT Bourse : investissez pour la planète en achetant... des mines !

Le revenu 24/4

La transition énergétique va faire exploser la consommation de métaux. Le cuivre, notamment, est très utilisé dans l'éolien, le photovoltaïque ou encore les véhicules électriques, souligne Michel Wiskirski, gérant spécialisé dans les ressources naturelles chez Carmignac. Au sein d'une industrie minière souvent décriée, il conseille d'investir dans les sociétés qui améliorent leurs pratiques. Un ensemble d’éoliennes installées en mer nécessite ainsi 17 fois plus de métaux qu’une centrale à gaz de même capacité, un parc éolien terrestre en demande huit fois plus et une ferme de panneaux photovoltaïques neuf fois plus.

Mais d’autres composants - aluminium, lithium, cobalt ou nickel - interviennent dans la production ou le stockage d’énergie. Et leur consommation devrait elle aussi augmenter avec la montée en puissance des énergies renouvelables et des véhicules électrique

EXTRAIT Chine : le charbon pour aider les pays en voie de développement

:La Chine ne renonce pas à investir dans les centrales à charbon à l'étranger, malgré ses objectifs climatiques

Pauline Fricot avec AFP Pas simple de se passer du charbon. La Chine a annoncé mardi 27 avril que les entreprises chinoises continueraient à financer des centrales à charbon dans les pays en voie de développement, justifiant la démarche par un "manque d'alternatives" face à la demande croissante en énergie. L'annonce est dénoncée par des militants écologistes, qui n'ont pas manqué de rappeler les objectifs climatiques du pays. La Chine est elle-même plus que jamais dépendante du charbon et continue à investir dans le secteur.

Un "manque d’alternatives" Alors que l'énergie issue du secteur est responsable d'environ 40 % des émissions planétaires de CO2, la Chine a justifié son action par une absence d’alternatives face à une demande croissante en énergie. "Beaucoup de pays en développement ne produisent pas assez d'électricité. Dans ce contexte, comment en produire sans centrale à charbon ? Les énergies renouvelables sont-elles suffisantes ?", s'est interrogé Li Gao, chef du service changement climatique au ministère de l'Environnement chinois. "On ne peut pas simplement arrêter de soutenir les pays en développement dans leur construction de centrales au charbon. La lutte contre le changement climatique doit également permettre aux habitants d'avoir de meilleures conditions de vie", a-t-il plaidé devant la presse. Les centrales à charbon "répondent pleinement aux besoins concrets de ces pays" et seront construites selon "des normes très élevées", a souligné le chef de service.

EXTRAIT

Laurent Orvath (Géopolitique mondiale des énergies)

USA

Une Tesla est sortie de route et s’est embrasée. Il aura fallu 121'000 litres d’eau pour éteindre les batteries qui n’arrêtaient pas de se consumer et de se rallumer. Toujours du côté de la boîte à Elon Musk, qui a déjà installé 1'200 mini satellites wifi autours de la planète (sans qu’on ne lui demande de le faire), Tesla a reçu 500 millions de subventions pour la vente de ses voitures. Cela explique les 100 millions de bénéfices du premier trimestre.

France

Depuis 2010, la France est passée de 260'000 à 200'000 emplois dans le secteur automobile soit au même niveau que l’armement. D’ici à 2030, il ne devrait en rester que 100'000. Cette baisse s’explique par les délocalisations en Chine et dans les pays de l’Est. Pour construire une voiture thermique, il faut 5 personnes. Pour un véhicule électrique 3 suffisent.

Afrique

Grâce à sa Route de la Soie, version 2.0, la Chine est devenue la plus grande créancière des pays africain pour un total de $ 143 milliards. Une bonne partie de ces dettes sont couvertes par les matières premières des pays.


LIEN

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/il-est-temps-d-arreter-le-soutien-politique-aux-eoliennes-20210427


EXTRAIT / Allemagne DER SPIEGEL

Les fournisseurs fournissent jusqu'à 58% moins d'électricité verte que ce qui est officiellement déclaré

De Stefan Schultz

29 avril 2021, 13 h

Les fournisseurs d'électricité allemands fournissent à leurs clients beaucoup moins d'électricité verte qu'ils ne le déclarent officiellement. Cela ressort d'un rapport de l'Institut de Hambourg au nom du fournisseur d'électricité verte Lichtblick. La société d'énergie E.on, par exemple, dispose de 56% d'électricité verte, bien que les énergies renouvelables ne représentent que 7% de son mix électrique. Le service public EnBW augmente sa part d'électricité verte sur papier de 13 à 65%, la société Vattenfall de 15 à 66%. L'Institut de Hambourg a examiné un total de 30 services publics, dont la plupart sont plus sales qu'ils ne le montrent sur le papier. OUPS ! le beau modèle allemand n’est pas aussi beau que prévu !