top of page
Rechercher

26/04/24 coût électricité - prix négatifs - AREHN, RTE, etc...

Dans ma note du 22 courant, j'attirais votre attention sur les coûts délirants  concernant le prix d'achat de l'électricité éolienne payé par EDF (source CRE), l'aberration de l'ARENH et les investissements faramineux prévus par RTE et Enédis, principalement dûs au développement des énergies renouvelables.Voici une étude produite par des experts qui montre les bénéfices honteux réalisés par les exploitants d'éoliennes. Elle donne une photographie des principaux exploitants et décrypte le système de rémunération de cette production fatale (aléatoire et intermittente). 

 

En complément de ma note du 22 voici d'autres éléments sur les prix négatifs  et sur nos exportations d'électricité vers nos voisins étrangers. 

Des éléments à connaître et utiliser, car ce qui est irritant, et qui  prouve que notre combat est justifié, les énergies renouvelables coûtent "un pognon de dingue" en plus des effets délétères sur nous, nos biens,notre environnement ..


Objet infos marché de l’électricité

Les prix négatifs de l’électricité

Extrait RTE bilan 2023 (doc février 2024)

« Par ailleurs, la France a connu en 2023 un nombre inédit d’épisodes de prix négatifs, s’élevant à 147 heures sur l’année. »

NB: les pays qui développent les énergies intermittentes connaissent un fort accroissement des périodes de prix négatifs. La France est sur le chemin d’une forte progression si elle continue l’expansion de l’éolien et du solaire.

En France, voici ci-dessous le système retenu pour la rémunération des heures à prix négatifs concernant l’éolien terrestre.

Sur 147 heures en 2023, 127 ont été considérées produites avec un facteur de charge de 35%, bien loin du facteur de charge moyen sur plusieurs années, autour de 23%.

Un joli bénéfice pour les exploitants !

 

 


Bilan de nos exportations d’électricité vers nos voisins européens

La France a produit 11% d’électricité en plus en 2023 par rapport à 2022.Dans le même temps, elle a baissé sa consommation d’électricité de 3,2% (désindustrialisation, efforts sur la consommation, températures clémentes…) 

L’éolien a produit 50,7 TWh en 2023, dont le prix d’achat moyen aux exploitants (en 2022) était de 92,7€ (source Commission de régulation de l’énergie juillet 2023)

La France, redevenue exportatrice, a exporté 50,1 TWh en 2023

On peut donc en déduire que la production éolienne achetée très cher a servi à la décarbonation de nos voisins européens.

Cette exportation toujours selon le bilan RTE (extrait) a généré 4 MDs :

Extrait bilan 2023 :  « le retour à une position d’exportatrice nette d’électricité pour la France, a contribué à réduire la facture énergétique d’environ 4 Md€2023, »

Ce qui donne un prix moyen de :

4 Mds : 50 100 000 MWh = près de 80€ le MWh

Acheté 92,7 € le MWh et revendu environ 80 €Ecart : 636 270 000 €Bonne affaire pour les exploitants d’éoliennes et coûts pour les Français.


Eoliennes terrestres : où va l'argent ?

Eoliennes-terrestres-ou-va-largent
.pdf
Télécharger PDF • 305KB

Comments


bottom of page